Ahmsithe : un accompagnement vers l’emploi pour les handicapés

La Semaine de l’emploi des personnes handicapées est maintenant terminée. Dans ce cadre, la rédaction vous propose un focus sur le monde du travail et du handicap avec l’Association Haut-Marnaise pour l’insertion des travailleurs handicapés en entreprise (Ahmsithe).

Ahamsithe est une Sangha. Il a été créé il y a 25 ans. Dirigée par Jean-Marie Thirion, elle compte 19 salariés dont quatorze sont basés à Chaumont et cinq dans l’agence de Saint-Dizier. Cette structure est spécialisée dans le travail des personnes handicapées et leur intégration. Et au fil des années et dans le besoin, de nouveaux services ont vu le jour.

Ainsi, l’équipe est dédiée aux départs des entreprises d’insertion et les accompagne dans un « environnement commun ». Cela s’applique par exemple aux travailleurs qui étaient en ESAT et rejoignent une entreprise traditionnelle. La mission de ce service se résume “Pour la personne concernée et l’employeur pour un emploi formé, avec un accompagnement régulier dès que nécessaire”Jean-Marie Thirion explique.

Lire Aussi :  52% des chefs d'entreprise ont gelé l'embauche de salariés, selon un rapport de KPMG

Conseillers de terrain

Le service “Cap emploi” accompagne les demandeurs d’emploi handicapés “Mais seulement dans les cas les plus compliqués”, raconte le réalisateur. Pôle emploi Handicap gère des personnes sans préoccupation particulière, soit environ 50% des effectifs liés au handicap. « Au 30 septembre 2022, nous avons accompagné 486 demandeurs d’emploi et réembauché 282 personnes. » Environ 600 personnes seront accompagnées dans leur recherche d’un taux de retour à l’emploi de l’ordre de 58% en année pleine 2022.

Semaine de l'emploi des personnes handicapées
Visite des services techniques à Nogent.

Les consultants doivent être polyvalents et passer du temps sur le terrain. “Ils ont tous des bottes, des casques et des chaussures de sécurité” dit Jean-Marie Thirion. C’est à eux d’ajuster les positions au sein de l’entreprise lorsque la vie s’effondre. “Cela peut être un tracteur, une charrette, un exosquelette à prévoir, ou une voiture spécifique…” De nombreux investissements sont soutenus par l’Agefif. Fin septembre, « 72 études métiers réalisées ». Les résultats sont meilleurs pour les personnes identifiées comme handicapées, « 100 % de rétention des employés dans l’entreprise ».

Lire Aussi :  Épargne retraite : vous avez peut-être oublié de réclamer un ancien contrat !

Une équipe dédiée est dédiée à l’accompagnement des personnes avec autisme. Ceci, sans limite de temps. “Si nécessaire nous pouvons intervenir dans l’heure”, décrit le réalisateur d’Ahamsithe. Parce qu’une intervention tardive peut mener à l’échec.

Ahamsita
Découverte des Forges de Courcelles dans le cadre de la Semaine de l’Emploi des Handicapés.

Recruter une personne handicapée par sélection

Les personnes handicapées ne sont pas les seules à demander Ahamsita. « Nous avons environ 80 entreprises qui nous contactent par an. » Ces acteurs de l’économie haut-marnaise préfèrent, par choix, employer une personne en situation de handicap, souvent grâce à une bonne réponse par le bouche à oreille.

Lire Aussi :  Journée Economie Circulaire et Fibre Végétale Espace Argoat – Siège du Crédit Agricole des Côtes d’Armor Ploufragan

Toute entreprise de plus de 20 salariés doit compter au moins 6% de salariés handicapés, sous peine de payer une amende. Évidemment, certains choisissent de payer. « Il y a aussi des salariés qui préfèrent cacher leur handicap et ne pas en parler dans un cadre professionnel. Parce que la plupart des handicaps sont invisibles, se souvient Jean-Marie Thirion. Pour les entreprises passant par Cap emploi, l’expérience est souvent déterminante, grâce à l’accompagnement que propose cette structure. Un salarié bien intégré est à l’aise dans ses baskets et se donne à son entreprise. Un partenariat gagnant-gagnant.

SCS

[email protected]

Source

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Articles Liés

Back to top button