Au-delà du baratin : expliquer le 20e Congrès national du Parti communiste chinois



La réunion la plus importante du Parti communiste chinois en cinq ans a eu lieu. En quoi consiste exactement le 20e Congrès national ? Quelle est la signification de cette réunion cette année? Qui est dedans et que font-ils ? Et que manque-t-il dans la couverture médiatique de ce sujet ?

Quel est le but de l’événement ?

Le 16 octobre, le 20e Congrès national du Parti communiste chinois a été lancé. Cette conférence ne doit pas être confondue avec l’Assemblée populaire nationale, qui est l’organe principal du gouvernement et se réunit chaque année. Cet organe contrôle, entre autres, les politiques économiques et budgétaires du gouvernement. Il peut également abolir le gouvernement si nécessaire.

La Conférence nationale (CN) se tient tous les cinq ans. C’est l’organe suprême du parti communiste. Lors de cette réunion, qui dure environ une semaine, les membres discuteront d’enjeux importants touchant le parti et éliront son chef pour les cinq prochaines années.

Qui sont les transporteurs ?

Actuellement, le Parti communiste compte environ 97 millions de membres, ce qui en fait la plus grande organisation politique au monde. Environ 2 300 membres du parti assisteront à l’événement. Ils sont élus pour contribuer à la réflexion et à la prise de décisions qui guideront les cinq prochaines années, mais aussi pour mener à bien des tâches importantes.

Les délégués sont choisis parmi les circonscriptions à travers le pays. Il peut s’agir d’États, de régions ou de villes, mais aussi d’unités du gouvernement central ou d’autres unités. Le troisième groupe est constitué d’ouvriers, d’ouvriers ou d’agriculteurs. Il y a aussi 29 “migrants internes”.

Lire Aussi :  Le futur « Conseil national du commerce » piloté par Thierry Mandon

Les femmes représentent 21% des candidats. Cela peut sembler peu, mais c’est une augmentation de 3% par rapport au Congrès précédent. Un électeur sur dix appartient à une minorité ethnique, car il représente un pourcentage beaucoup plus important de la population dans son ensemble.

Les délégués viennent de divers secteurs de la société : économie, science et technologie, politique, droit, éducation, santé, sport… L’âge moyen des délégués est de 52 ans. Un cinquième d’entre eux ont moins de 45 ans.

En général, les participants sont très compétents. Plus de 95 % d’entre eux sont titulaires d’un diplôme universitaire.

Les tâches principales

Les tâches principales des délégués à l’assemblée peuvent être résumées : faire le point sur le travail du parti au cours des cinq dernières années ; discuter et résoudre les problèmes importants du groupe ; déterminer les progrès de l’équipe ; et élire un nouveau chef central.

Cette élection se fait par étapes. Tout d’abord, le 2297 élit un nouveau Comité central (CC). Il y a 205 membres communs et 171 membres anormaux.

Le Comité central est “l’organe suprême du parti”. Il se réunit au moins une fois par an lors d’une conférence et sert de forum de haut niveau pour discuter des questions politiques pertinentes.

Le nouveau CC élira le Politburo, qui est l’organe principal du Parti communiste.

La dernière fois, il y avait 25 membres du Politburo. Sept d’entre eux forment le comité permanent dirigé par le secrétaire général, également élu lors de la conférence.

C’est la même orientation des médias grand public

Les grands médias accordent une attention particulière à l’élection du Secrétaire général et du Comité permanent. Bien sûr, ces élections ne sont pas des élections, mais à cause de cette unilatéralité, elles passent à côté de l’objectif principal de cet événement.

Lire Aussi :  COP15. Pourquoi la biodiversité est au cœur de tous les enjeux environnementaux

Ce qui rend cette réunion si importante cette année, c’est que la Chine traverse une période de grande transition. La Chine avait deux objectifs il y a dix ans, et le pays passe d’un objectif à l’autre.

C’est un objectif du siècle, et cela sonne étrangement à nos oreilles. Mais le gouvernement chinois préfère la stabilité et la planification à long terme.

Cela contraste avec les pratiques de gestion que l’on trouve dans de nombreux pays occidentaux. En raison du système électoral et de l’influence des institutions publiques sur la politique, les pays occidentaux ont beaucoup de mal à poursuivre des objectifs à long terme, qui n’ont pas encore été atteints.

Le premier objectif pour le siècle est de créer une société durable d’ici 2021. Cela signifie qu’il devrait y avoir une forte croissance du PIB, personne ne vivant dans l’extrême pauvreté, et une croissance générale de la qualité de vie. .

Ce projet est terminé. Au cours de la dernière décennie, le PIB a augmenté de 91 %, soit 6,7 % par an. Pendant cette période, chaque personne peut gagner presque deux fois plus d’argent. L’extrême pauvreté a été éradiquée et l’espérance de vie a augmenté de trois ans.

Cette première mission accomplie, il est temps de passer à la mission du deuxième siècle. Il s’agit de construire avant 2049 « une culture nouvelle, prospère, forte, avancée et de bon état social ».

Lire Aussi :  Vous devriez commencer à vous envoyer des messages dans WhatsApp

Alors que l’objectif du premier siècle était axé sur la croissance quantitative, le deuxième objectif était le progrès qualitatif. Historiquement, la Chine a poursuivi une croissance économique rapide pour répondre aux besoins fondamentaux de la population. Le nouveau modèle de développement met l’accent sur la durabilité, la haute qualité et l’innovation. Pas la croissance, mais la modernité est au centre maintenant.

Par rapport à il y a dix ans, le contexte géopolitique a également radicalement changé. Les États-Unis et, de plus en plus, l’Europe, ont une vision négative de la Chine. Le processus de “séparation” se poursuit. C’est pourquoi la Chine pourra également mettre l’accent sur l’innovation nationale, l’innovation technologique et la sécurité de la chaîne d’approvisionnement. Ces conditions sont nécessaires pour éviter d’interrompre le processus de mise à niveau.

Cette révolution majeure qui touche la Chine aura un impact négatif sur le reste du monde, mais les grands médias l’ignorent, ce qui est faux. Voir ce pays à travers des lunettes occidentales est une fausse perspective. C’est pourquoi les médias grand public ont mal compris ce géant asiatique dans le passé.

Plus d’information:

– Il n’y a pas de guide unique pour le 20e Congrès du PCC
– Alors que la 20e session du Parti communiste chinois s’ouvre à Pékin, le président Xi appelle à davantage de réformes.

Source originale : De Wereld Morgen

Traduit du néerlandais par GL pour Investig’Action

Photo : China Nieuws Netwerk, Wikimedia Commons / CC BY 3.0



Source

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Articles Liés

Back to top button