Festival international de court métrage de Ouagadougou (Ouaga côté court) : 9 films primés

La cérémonie de clôture du Festival international du court métrage de Ouagadougou (le côté court de Ouaga) s’est tenue le samedi 26 novembre 2022. Pour cette première édition, seules 9 œuvres ont été récompensées parmi plus d’une soixantaine de films en compétition.

Irène Tassembédo est la metteure en scène et chorégraphe

Selon la promotrice du festival, Irène Tassembédo, le pari a été tenu malgré les difficultés. “Si vous démarrez un projet comme celui-ci avec beaucoup de passion, vous n’avancez pas en regardant les difficultés. Nous avançons en voyant ce que sera ce bébé dans cent ans. Ce festival me dépasse, pas personnellement. Nous Je n’ai jamais organisé d’événement sans problème. Je ne pense pas que ce soit un problème même si beaucoup de dettes. C’est bon de savoir que les gens sont heureux”, a-t-il déclaré.

Farid Ismail est parti les mains pleines
Lire Aussi :  Metavisio (Thomson Computing) lance une levée de fonds d'environ 3,8 ME afin de financer l'accélération de son développement à l'international

Vingt-deux films ont été projetés pour le plus grand plaisir des cinéphiles. Le réalisateur luxembourgeois, Farid Ismail, a été le grand gagnant de cette première édition. En effet, il a été primé à deux reprises avec le film “Entre les mots”. Il s’est inspiré de sa propre expérience pour surmonter les difficultés rencontrées par les personnes qui bégaient. “Mon court métrage parle aux jeunes et je suis très content que le film touche les jeunes. Ce film parle du dépassement de soi. Je pense que je retournerai au Burkina Faso, les gens sont très chauds. Il y a une vraie implication dans l’art », dit-il avec un sourire.

Emmanuel Ouédraogo nous a dit qu’il faut soutenir ce genre d’initiative

Le ministre des Communications, des Arts et du Tourisme, Jean Emmanuel Ouédraogo a assisté à cette cérémonie de clôture. En remerciement, il a souligné que « pour un premier essai, c’est un coup de maître. Il faut respecter et honorer cette initiative d’Irène Tassembédo. Le petit côté de Ouaga fait partie d’un segment qui n’existe pas. Ce court métrage n’a pas été suffisamment exploré et exploité par les cinéastes du Burkina Faso. Ce festival offre un lieu d’expression et de reconnaissance pour ce type de cinéma », a-t-il déclaré. Pour la 2e édition, les organisateurs ont donné rendez-vous aux cinéphiles du 18 au 25 novembre 2023.

Les membres du jury ont apprécié la qualité des films en compétition
Lire Aussi :  Stade Rennais : l'international anglais Djed Spence rejoint le club breton

SB

Lefaso.net

Réalisations:

 1er prix du film de fiction : “The Han Flows” de Park Seung Chan (Corée du Sud)

 2e prix du film de fiction : “Dorlis” d’Enricka MH (France)

 3e prix du film de fiction : “La campaña” d’Eduardo del Llano (Cuba)

 Prix JOM Ababakar Samb Makharam : « Entre les mots » de Farid Ismail (Luxembourg)

 Prix du meilleur film documentaire : “Sitos” de Florent de la Tullaye (RDC-France)

 Prix du meilleur film d’animation : “L’air de rien” de Gabriel Hénot-Lefèvre (France)

 Prix du meilleur film : « Astel » de Ramata Toulaye Sy (Sénégal)

 Prix du meilleur scénario : “Mes parents me trouveront-ils” de Mo Harawe (Somalie-Autriche)

 Mention Spéciale du Jury : « 75 000$ » par Moïse Togo (Mali-France)

 Prix du Jury étudiant : « Entre les mots » de Farid Ismail (Luxembourg)

 Prix du public : “Imaginings” d’Anja Hiddinga (Pays-Bas)

Lire Aussi :  Japon: les malades du «Covid long» mis sous pression dans une société qui valorise le travail



Source

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Articles Liés

Back to top button