les Français boivent moins, mais mieux

Depuis des décennies, les Français boivent de moins en moins de vin, et cette tendance devrait se poursuivre. Un seul chiffre résume cette chute : la consommation de vin rouge, qui a chuté de 32 % entre 2011 et 2021, selon une étude Kantar publiée par RTL pour le Beaujolais nouveau. Cette observation instructive doit être placée dans un contexte général Baisse de la consommation d’alcool en France, a diminué de moitié depuis les années 1960, selon l’Observatoire français des drogues et des toxicomanies (OFDT). Mais il révèle aussi l’évolution constante des rapports entre le vin et les Français.

LIRE AUSSI : Quelles sont les sept grandes tendances de consommation de vins et spiritueux en France en 2022 ?

Si la taille est liée l’art de vivre les campagnes de prévention nées dans les années 1980 perdurent, dont les mythiques “Un verre c’est bien, trois verres, bonjour le mal”, ont participé au début de ce déclin. La consommation d’alcool est considérée comme saine depuis un certain temps maintenant. “La société a compris que l’alcool est dangereux pour la santé, et il est difficile de voir cela comme une mauvaise nouvelle, même si nous avons une population un peu plus jeune.”juge Fabrice Le Glatin, blogueur vin et vigneron de longue date en Beaujolais.

Lire Aussi :  mis en examen pour meurtre, séquestration et viol, le suspect aurait donné « un coup de poing »

L’époque du vin à volonté dans les cantines scolaires semble révolue depuis longtemps, et si ? les français boivent moins, ils peuvent boire mieux. Une étude de FranceAgriMer en 2019 mettait en évidence une baisse de la part de marché des supermarchés et parallèlement un segment croissant des vendeurs de vins, notamment dans les grandes villes. À la fois, budget alloué à l’achat d’une bouteille de vin est en constante augmentation En France. En 2022, 56% des personnes interrogées par l’agence Sowine déclarent acheter régulièrement des bouteilles entre 11€ et 20€, contre 22% en 2013. Fabrice Le Glatin est convaincu que : “Les gens ont acquis des connaissances sur le vin et sont plus informés.”. Les goûts ont également évolué et sont plus nombreux aux vins au profil plus léger, loin de la haute couture des tanins et du bois partout qui a dominé les années 1990.

Lire Aussi :  Inflation, retraites, 49.3... Ce qu'il faut retenir de l'interview d'Emmanuel Macron dans "L'Evénement", sur France 2

Plus généralement, le vin en France est de plus en plus concerné par le phénomène de niche. Si les plus anciens se tournent encore massivement vers vins ordinairesla jeune génération, plus sensible à l’écologie, approuve de plus en plus vins bio – un secteur en croissance. L’Agence française pour le développement et la promotion de l’agriculture biologique a révélé lors du récent salon Millésime bio que la part des domaines viticoles certifiés avait augmenté de 21 % en 2019-2020. destiné à un domaine viticole le plus naturel possibleprésumer “Adressez-vous à un lieu”. Comme beaucoup d’autres industries, le marché du vin se resserre, et si les quantités de vin vendues diminuent, ce n’est pas forcément une mauvaise nouvelle pour l’industrie. Cependant, pas pour tout le monde.

Lire Aussi :  «Le XV de France joue un rugby qui fonctionne et qui gagne»

L’éditeur recommande :

» Revente de bouteilles sur Internet, ventes aux enchères, achat d’un vignoble, il est rentable d’investir dans le vin.
» Quelles sont les principales tendances du marché des boissons alcoolisées en 2022 ?
» Le Languedoc, fer de lance de la viticulture biologique et biodynamique

Source

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Articles Liés

Back to top button