Madagascar : la directrice de Transparency International entendue par la police dans le dossier litchis

Le directeur de Transparency International a été longuement entendu par les inspecteurs chargés des plaintes du Lychee Exporters Group. Le chef du bureau malgache a alerté le parquet financier en France et le centre anti-corruption malgache de soupçons de corruption. C’est sur cette plainte que le lanceur d’alerte est longuement interrogé.

Le dossier d’exportation des longanes de Madagascar a fait un retour surprenant.
Après la plainte déposée le 10 novembre 2022, à l’initiative de la cellule Transparence Internationaux malgaches. Ce mercredi 23 novembre 2022, des élus locaux ont été convoqués par la police.

Lire Aussi :  les États-Unis accusent la Corée du Nord d’aider la Russie

Il a été entendu suite à une plainte du GEL l’accusant de : “Dénonciation calomnieuse, dénonciation abusive, dénigrement et désorganisation”écrivez Midi-Madagascar.

Or, judiciairement, le juge ne peut engager aucune poursuite contre le directeur de Transparency International sans savoir si les faits allégués sont réels. Une autre difficulté pour les juges de Pulo Besar est due à la stratégie de LSM. Deux procédures ont déjà commencé, l’une à Madagascar et l’autre à Paris.

Sans révéler tous les documents en sa possession, le directeur de l’Organisation a confirmé que la plainte avait été soigneusement examinée. De nombreux éléments en possession de Transparence.

Il s’agit, entre autres, de dénonciations publiques autres sociétés étrangères : “Probablementsans appel d’offres, GEL n’a accordé à deux entreprises françaises que le droit exclusif d’exporter des litchis de Madagascar vers l’Union européenne entre 2011 et 2021. Et ces entreprises, bien sûr, paient leur cotisation au GEL alors que cet organisme est créé exclusivement à partir d’entreprises malgaches, exportatrices de litchi”, ce qui explique la plainte déposée auprès du parquet financier de Paris.

Lire Aussi :  Manque d'eau, accessibilité... Les difficultés s'accumulent à la conférence annuelle de l'ONU

Suite à la plainte, le Lychee Exporters Group a immédiatement blâmé le complot. Il nie les allégations de corruption et de blanchiment d’argent. Ils affirment avoir travaillé pour des fabricants, des exportateurs et des clients. Visiblement, il a respecté son engagement et a tout mis en œuvre pour qu’au final le secteur soit le principal bénéficiaire de cette réorganisation.

Lire Aussi :  l'OMS met en garde contre un hiver "menaçant la vie" de millions de personnes

Est-il possible d’exporter ?

Mardi, 1 075 collecteurs ont été accrédités pour recevoir les cueilleurs de litchis, écrit 2424.mg. La première palette a été livrée. 300 000 Malgaches vivent des petits fruits rouges à chair blanche et sucrée.



Source

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Articles Liés

Back to top button