Meurtre de Marwane : corps retrouvé dans une malle, suspects… ce que l’on sait de la mort de l’homme de 25 ans

Son corps est retrouvé le 24 novembre dans le coffre de Normandie. Marvane, 25 ans, avait disparu depuis deux mois. Que sait-on des circonstances du meurtre et qui sont les principaux suspects dans cette affaire ?

Reconnu disparu à Esson depuis le 21 septembre, son corps a été retrouvé il y a quelques jours tronc dans le bâtiment Seine Maritime. Les premières données de l’examen ont montré que le jeune homme 25 ans était mort étranglement, autour de 26 septembre.

Disparu il y a 2 mois

Marwane Souidi, 25 ans, a disparu le 21 septembre, après une soirée passée entre amis à Arpaion dans l’Essone. Sa famille le signale alors disparu et relâché de nombreux appels dans les réseaux sociaux.

Son corps a été retrouvé 24 novembre enfin, deux mois après sa mort, une autopsie la trouva morte étranglement, après avoir été être sévèrement battu.

Sa famille a a confirmé sa mort sur les réseaux. “C’est avec le cœur lourd que nous annonçons le décès de notre bien-aimé Marouane Suidi. Notre petit ange a rejoint son créateur. Merci à tous pour l’amour, la compassion et le soutien que vous nous avez montrés au cours des derniers mois”, a écrit un proche. sur le compte Twitter de la victime.

Lire Aussi :  le policier qui n'a pas pris la plainte de la victime de violences conjugales a été suspendu

Selon les premières indications, le meurtre est lié à la moitié soirées ravespécifiquement à la question drogues synthétiques qui y circulent. C’est lors d’une soirée entre amis que Marouane Suidi a disparu en septembre.

La victime connaissait le principal suspect

La victime savait que le principal suspect s’était expliqué au Parisien. Deux des connaissances du jeune homme ont été interpellées. la première homme de 31 ans qui a dit aux enquêteurs où trouvé le corps est le principal suspect. Son colocataire, un femme de 29 ansvivait avec lui dans l’immeuble où le corps a été retrouvé coffre en plastique. installée tutelleils ont été inculpés ce samedi actes de torture, de barbarie et de meurtre, montre la France en bleu.

Lire Aussi :  Des maires de gauche s’alarment de nouveau du sort des enfants à la rue

C’était Marouan douleur soufrée du premier suspect, ce dernier est caractérisé comme capable de devenir très violent. Il aurait battu sa victime dans le passé l’étrangler. Son compagnon et colocataire a expliqué aux enquêteurs que, selon lui, c’était A acte intentionnel rapporte le Parisien.

Le corps a été déplacé plusieurs fois

Une source proche de l’enquête a expliqué au Courrier Picard que “c’est sur un tout petit signal que les enquêteurs ont pu retrouver le suspect devenu vert près de Rouen”. Ils dirigent ensuite leurs recherches vers Rivières-en-Seine et découvrez derrière l’ascenseur la malle contenant le corps de Marouane Suidi.

plus d’un des dizaines de personnes Une arrestation a été effectuée dans cette affaire pour retrouver le corps de la personne disparue deux mois de recherche. Il serait transporté par le principal suspect sa voiture dans sa cave en passant par cages d’ascenseur, sa date de décès est estimée 26 septembre cinq jours après sa disparition.

Lire Aussi :  deux hommes arrêtés pour « homicide »

Enquête pour enlèvement, séquestration et meurtre

ce Tous les parquets A Esson, ouvert fin octobre, un examen judiciaire de X pour enlèvement et détention forcée. Le maire de la commune a été informé par le procureur d’Evri que A. a été ouvert le 25 novembre. informations judiciaires, sous le secret pédagogique, détaille le Courrier Picard.

Les deux principaux suspects de l’affaire ont été arrêtés tutelle et: accusé de pour actes de torture, de barbarie et de meurtre 26 novembre. Les enquêteurs doivent découvrir les circonstances exactes du crime et découvrir les actions de cette divulgation infâme.

Source

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Articles Liés

Back to top button